Intérieurs

Kleio Obergfell

27.01.2022

 — 13.03.2022

vernissage: 27.01.2022 dès 18h
en présence de la photographe

Intérieur vers 1910
Maison Moritz Gottschalk, Allemagne, 1921

« Dans le travail photographique de Kleio Obergfell le corps est confronté à des dispositifs de contrôle inscrits dans une histoire technique, sociale, culturelle et politique précise. Pas n’importe quel corps : corps féminin le plus souvent, corps sexué qui focalise une sorte de pulsion de contrôle techno-bio-politique dont l’institution médicale a été historiquement l’un des théâtres. Pas n’importe quels dispositifs : ceux qui se développent dans la deuxième moitié du XIXème siècle en mettant notamment à leur service l’électricité, les machines automates et la photographie. Un certain type de « beauté convulsive » selon la catégorie d’André Breton semble ici à l’œuvre. Elle impliquerait la qualité esthétique de ce qui échappe à la contrainte et qui ne pourrait paradoxalement s’exprimer sans ce qui oppresse, pour cette simple raison que l’extériorité totale vis-à-vis de ces systèmes est impossible. »

David Zerbib